Lunedì Giugno 26 , 2017

10h di endurance Scootentole - Magny Cours

Domenica 20-10-2013 Pinasco e Old Style Scooter Racing Team si sono classificati al primo posto nella gara 10h Endurance Scootentole di Magny Cours.

Pinasco ringrazia i Piloti:

Sala Fabrizio (Fasa)

Damiani Livio (Roccia)

Giorgini Gianluca (Sbindy)

E i meccanici:

Zitun Vittorio (Turbobestia)

Semeraro Andrea (Seme)

Per l'ottimo risultato ottenuto. CONGRATULAZIONI!!!!

MOTORE: 177 Pinasco, cambio Gran Turismo Pinasco, Flytech 1,6kg, Albero Motore Pinasco, VRX 26, AirBox, Marmitta Cromata Pinasco, Testa VRH, Cuscinetti di banco Pinasco, Frizione Power Clutch 6M, Cerchi Tubeless Pinasco, Sospensioni Pinasco.

Qui sotto il comunicato stampa ufficiale ORIGINALE inviatoci dall'organizzazione.

 

Le 20 octobre dernier 31 équipes étaient au départ de la seconde édition des 10 Heures Scootentole sur le beau circuit « Club » (2,5 km) de Nevers Magny-Cours. Cette épreuve amicale est organisée par l’association Scootentole et le Retro Scooter Club de Nevers. Comme son nom l'indique, elle est dédiée aux scooters classiques. En plus des habituels Français, des équipages allemands, italiens et espagnols sont présents pour disputer ce qu'ils appellent « the little Bol d’Or » !

Côté suspens, l’opposition entre Lambretta et Vespa, entre petites et grosses coques, entre français et étrangers, et même entre filles et garçons, a tenu ses promesses, d’autant que la piste souvent mouillée permit aux petites guêpes de rivaliser avec les gros bourdons survitaminés.

Est-ce à cause de l’humidité, des vibrations, ou de certains moteurs trop ou pas assez « préparés » ? Cette épreuve fut meurtrière pour le matériel ; les casses et arrêts « mécaniques » furent nombreux ; un tiers des équipes ne verra pas le drapeau à damiers ! Du jamais vu dans les endurances de scoots en tôle.

Dès les deux premiers tours, exit le surpuissant MitoLambretta italien (boite cassée), le Primavera 150 Parmakit W-Force de l’Allemande Julia Sperandia (piston cassé) et le PK Quattrini du Vespa Club d’Auvergne (clavette). Quant au second Lambretta italien (le Bozamix racing de Tino Sacchi) il erre sur la piste avant de stopper une première fois à la mécanique.

Maxime Dias (SPRT-1) et Eric Daca (Old Scoot Nice) réalisent le holeshot puis un festival sur ce tracé mouillé. Le jeune Maxime est impressionnant, en mode pilotage sprint, il finit par lâcher Eric. Derrière, Lucien Jules (Burzock-LML) remonte vite après un départ moyen. Il passe bientôt Ben Robillard (Vulcan Racing) puis Eric Bazard (Seventies ScooterBoys) pour s’installer en 3e place. Au 24e tour, le SPRT-1 tombe… en panne d’essence, et le PX de Old Scoot Nice passe en tête, talonné par le LML 215 Pinasco du Team Burzock. Las ! Au moment de prendre le leadership le LML doit stopper au stand, allumage Vespatronic grillé.

Le bitume est toujours bien mouillé. Le PX vert et noir de Old Scoot Nice se maintient encore un peu en tête avec Thierry Fortin au guidon avant d’être débordé par deux plus rapides 133 Polini en bagarre : Authentik Racing et Seventies Scooter Boys. Une heure plus tard les Seventies Boys (E.Bazard / R.Baguet / S.Barbot / M.Carenzi), plus homogènes, prennent la tête de l’épreuve, avant d’être victimes d’une crevaison qui les retarde de plusieurs places. Côté Lambretta, la belle machine blanche de Authentik-Casa Lambretta revenu 7e après un premier relais raisonnable, part en vol plané à l’entrée du pif-paf, obérant ses chances de podium. Un Espagnol du TVB (Team Vespa Barcelona) va ensuite lui aussi embrasser le tarmac, se déboîtant l’épaule. Rien de grave mais drapeau rouge, et intervention du médecin sur la piste. Le bitume sèche par endroits, certaines équipes repassent en pneus sec ou mixtes.

Vers 13h30, exit Old Scoot Nice dont le 177 Parmakit a serré. Les Italiens de Old Style Scooter (VNB/177 Pinasco) reviennent à la force du poignet après un début de course prudent. Suivis des rapides Espagnols de TaxiVespa (PX 210 Polini) ils doublent à leur tour le petit PK de Authentik pour s’installer en tête. Rien n’est joué, beaucoup d’équipes peuvent encore s’imposer, notamment les Allemands de Dart Racing (PK 150 Polini Evo) qui reviennent après un crash en début d’épreuve. Le SPRT-1 est toujours dans le coup, les Seventies Boys aussi, le PK Quattrini du Vulcan Racing se rapproche. Plus surprenant, le Zundapp Bella 250S allemand – un engin de 1960 - très régulier malgré la météo changeante, intègre le top ten dans le sillage de la seconde équipe espagnole, celle du TVB (PX 210 Malossi) laquelle a bénéficié du drapeau rouge pour se retaper…

La piste est sèche désormais. Mais vers 14h30 nouveau rebondissement : Des trombes d’eau puis de la grêle s’abattent sur Magny-Cours ! Les commissaires de piste sont trempés, certains veulent être remplacés. Un ruisseau de boue s’est formé à la sortie d’un des deux pif-paf. La course est de nouveau stoppée. Dans le paddock, tout le monde (ou presque) repasse en pneus pluie. Regroupement en tête : Seventies Scooter Boys (F), Dart Racing (D) et Old Style Scooter (I) sont dans un mouchoir, le SPRT-1 (F) retardé par un pépin mécanique, et TaxiVespa (E) sont en embuscade. Le Vulcan Racing et l’incroyable Zundapp sont toujours placés, devant un groupe de chasse 100% Pinasco : les Savoyards de GDM 1, les Auvergnats de Black Out et… le LML-Burzock qui revient comme une balle des profondeurs du classement. Bref, rien n’est joué.

Dès le retour en piste, sortie définitive du LML qui grille son 2e allumage Vespatronic de la journée ! Il rejoint au cimetière des favoris le Cosa allemand du Stihl Racing, bien revenu mais dont le « gros » 221 Malossi vient de lâcher. Quant aux Espagnols du TVB ils revoient leurs ambitions à la baisse après une nouvelle séance de mécanique.

Devant, les Allemands de Dart font les frais de l’explication pour le leadership. Un de leur pilote tombe et s’abîme l’épaule. Nouveau drapeau rouge pour protéger l’intervention de l’ambulance. La piste sèche, la plupart des équipes changent de monte pneumatique. Nous sommes à deux heures et quelques de la fin de l’épreuve.

Les surprenants Italiens de Old Style Racing, rapides et réguliers comme des métronomes creusent alors une petite avance sur leurs poursuivants immédiats : Seventies Scooter Boys, SPRT-1 et le Dart Racing (toujours dans le coup). Le Zundapp scrambler n’en finit pas d’étonner, il est 5e devant le Vulcan Racing de Eric Lauzet, le GDM du Vespa Club des Savoies, le TVB des Espagnols et le Cosa blanc de Black Out. Les cannois du PRT-Patrick Racing Team (PX à moteur de T5 172 Malossi) arrivent dans le top ten. Les filles de Seventies (V5A 133 Polini) sont 12èmes ! En revanche, exit les Basques d’Authentik qui ont cassé la boite de leur 133 Polini. Ils repartent tout de même avec un autre moteur, mais resteront englués dans le ventre mou du classement avant d’abandonner. Peu de temps après, ce sont les Espagnols de TaxiVespa qui cassent leur véloce 210 Polini. Ils repartent eux aussi une demi-heure plus tard avec leur bloc de rechange.

Les scoots réchauffent le climat !

Les deux dernières heures vont consacrer le beau VNB blanc et rouge de Old Style, qui continue à accumuler les tours sur un bon rythme.

Derrière, le SPRT-1 (A.Fleury / O.Doussot / F-X.Bres / M.Dias) voient s’envoler ses chances de podium à cause de soucis d’allumage, tandis que les boys de Seventies et les Allemands du Dart Racing s’expliquent jusque dans les derniers mètres pour le premier accessit. Le PK du Vulcan Racing disparaît à cause d’un roulement de vilebrequin cassé, tandis que le PX noir des Savoyards de GDM saute le Zundapp pour la 5e place, ce que ne peut faire le Cosa de Black Out, revenu trop tard dans le sillage de la machine teutonne.

Le P-R-T, l’équipe du Cannois Patrick Vengeon se classe 8e malgré deux newbies dans l’équipe, devant les Espagnols du TVB qui sauvent l’honneur ibérique, les incroyables filles de Seventies Scooter (Alice Renault, Frédérique Demercières, Florence Gillot), et les surprenants Bricol’Boys – des petits nouveaux (des motards) en simple PX200 stock. Premier Lambretta, celui de Gilles Fraval, remonté finalement 13e depuis la 26e place !

Autre exploit, la 17e place du SPRT-2 au guidon d’un Primavera à … injection, système mis au point par Julien Desnuelle et Ulysse Gayga deux des pilotes de l’équipe. Leur course se déroula sans ennui notable, et la consommation modérée du moteur leur permit d’effectuer de longs relais. Le 2-temps n’est pas mort !

Et le bon temps non plus. Cette seconde édition, plus compliquée que celle de l’an dernier en raison d’une météo fantasque, a montré que – malgré un niveau d’ensemble en hausse - les teams équipés d’une mécanique « raisonnable » peuvent toujours l’emporter. Et c’est de bon augure pour la suite !

 

PHOTOS / LEGENDES / ENCADRES

 

PHOTO0 ouverture : Le succès de cette épreuve s’explique facilement : c’est fun, c’est pas cher, et ça rapporte… du bon temps ! Cerise, c’est ouvert à tout le monde. Seule contrainte pour les pilotes, être équipé pour rouler sur piste...

 

PHOTO2 : Le Lambretta N°26, engagé par le professionnel italien MitoLambretta, est doté d’une coque en fibre, et d’un moteur de plus de 30 chevaux ! Il a signé le meilleur tour en course, frôlant les 100 km/h de moyenne sur le tracé le plus sinueux de la piste Club à Magny-Cours…

 

PHOTO3 : en 2014, les 10 Heures Scootentole se dérouleront à la même période, mais le choix du circuit n’est pas arrêté. Quant aux 24 Heures Vespa ils auront lieu en Espagne, sur la piste de Zuera (1700m) près de Saragosse, les 10 et 11 mai prochains.

 

PHOTO4 : Les Seventies Girls, 10e au scratch ! Emmenée par la rapide Alice Renault (avec le casque Chupa-Chups), cette équipe a fait un sans-faute, et pleurer bien des garçons. Le scooter est un Vespa V5A doté d’un kit 133 Polini préparé par Gilles Desmercières de… Seventies Scooter Pièces.

 

ENCADRE PHOTO5 / PHOTO6 : Sixième au général, un résultat inespéré pour l'équipe allemande Scuderia Heini-Zoller Hof. « Ce fut la course de note vie » dira Matthias Heinze, team manager et pilote du fameux Zundapp Bella 250cc en version scrambler…. La recette : Trois pilotes expérimentés, un team organisé, un moteur fiable, souple et peu gourmand, et… un « scooter conçu par des gens de la moto, pas par des ingénieurs de l’aéronautique au chômage » rajoute malicieusement Matthias. Les grandes roues (12 pouces) étaient chaussées en Dunlop TT93… que la piste soit sèche ou mouillée, ce qui évita aux Allemands les incessants changements de pneumatiques (au moins trois pour la plupart de leurs adversaires)...

 

PHOTO7

Vainqueur : le N°21, Old Style Scooter Racing, from Italy ! Les Italiens ne furent pas les plus rapides en piste, mais leur « petit » moteur – un PX 125 kité en 177 Pinasco -, est fiable et peu gourmand en mélange. Quant aux trois pilotes (G.Giorgini / F.Sala / L.Damiani) ils assurent quelles que soient les conditions. Une vraie et belle équipe d’endurance !

 

PHOTO 8

LML-France (le scoot noir N°2) était présent pour la première fois en endurance. La coque est celle d’un LML 4-temps (caissonnée, plus stable que celle du Vespa PX) et le moteur est un 215cc Pinasco préparé par Philippe Burzock. Intrinsèquement très rapide, le LML fut contraint à l’abandon (allumage Vespatronic HS) au moment même où il allait prendre la tête de la course. Rageant ! Mais ce n’est que partie remise. C’est finalement le Vespa italien N°21 qui emporte cette deuxième édition.

ENCADRE

PHOTO 10

Les 10 heures en scoot en tôle, combien ça coûte ?

Le règlement permet aux équipes d’inscrire de 3 à 5 pilotes par scooter, ce qui permet de mutualiser les frais. L’inscription : 280 euros le scooter + 50 euros par pilote (pour l’assurance) + 10 euros pour chaque accompagnant. Rajoutez environ 60 litres de mélange (essence + huile 2-temps) + un train de pneus neufs (exemple Dunlop TT92) pour un total  d’environ 250 euros. A la louche, chaque protagoniste a dû débourser – suivant les équipes - entre 180 et 220 euros… hors frais annexes (logement éventuel, frais de bouche, etc.) et hors scooter évidemment. Ne cherchez pas, c’est le rapport fun/temps de roulage/qualité/prix le moins cher du monde des sports mécaniques !

Pour la machine, inutile de partir dans des préparations délirantes ; un Vespa c’est solide, mais plus le moteur est poussé, plus il est fragile, et plus il consomme. Aux 24 heures en Espagne (circuit de 1700m), certaines équipes s’en tirent très bien en classe stock avec un « simple » PX200 à frein à tambour, et arrivent à rentrer dans les 5 premiers et même à faire podium. Le prix d’un PX200 d’ocaz : de 600 à 1800 euros suivant les cas. Les PX125 sont plus faciles à trouver et moins chers.

Sur « long circuit », il est évidemment plus efficace de posséder un moteur préparé mais certains cylindres du marché – je pense aux kit alu 177 ou 215 Pinasco -, de type « routier » (ça vaut 300 euros), sont faciles à poser sans modification, et permettent de bien figurer en toute fiabilité.

 

Classement général scratch

1.Old Style Scooter Racing (ITA-Vespa VNB 177 Pinasco) 261T.

2.Seventies Scooter Boys (FRA-Vespa V5A 133 Polini) 258T.

3.Dart Racing (D-Vespa PK 150 Polini Evo) 258T.

4.SPRT-1 (FRA-Vespa PK 144 Quattrini M1) 245T.

5.GDM 1-VC des Savoies (FRA-Vespa PX 215 Pinasco) 242T.

6.Scuderia Heini-Zoller Hof (D-Zundapp 250 Bella 1960) 239T.

7-Black Out team (F-Vespa Cosa 177 Pinasco) 239T.

8.PRT-Patrick Racing (F-Vespa PX T5 172 Malossi) 235T.

9.TVB-Team Vespa Barcelona (SP-Vespa PX 210 Malossi) 233T.

10.Seventies Scooter Girls (F-Vespa V5A 133 Polini) 229T.

11.Bricol’Boys (F-Vespa PX 200 stock) 228T.

12.Racing Mob Creusot (F-Vespa PK 133 Polini) 225T.

13.Authentik Casa Lambretta (F-Lambretta 195 MBdev) 225T.

14.TaxiVespa-TVB (SP-Vespa PX 210 Polini) 223T.

15.GDM 2-VC des Savoies (F-Vespa PX 177 Pinasco) 220T.

16.TVSC Racing (F-Vespa PX 177 Pinasco) 218T.

17.SPRT-2 (F-Vespa Primavera Quattrini M1L injection) 216T.

18.Zumbies Racing Team (F-Vespa PX 200 stock) 191T.

19.La Drouille 2 Racing (F-Vespa PX 210 Malossi) 185T.

20.La Drouille 1 Sud-Est (F-Vespa PX 210 Malossi) 177T.

DNF-do not finish

21.MitoLambretta (I-Lambretta 225) 210T

22.Vulcan Racing (F-Vespa PK Quattrini) 193T.

23.Frog Team (F-Vespa PX 220 Pinasco) 159T.

24.Authentik Scooter 1 (F-Vespa PK 133 Polini) 157T.

25.LML France-Burzock Team (F-LML 215 Pinasco) 153T.

26.BIC Racing (F-Vespa PX 210 Malossi) 151T.

27.Bozamix Racing (I-Lambretta) 124T.

28.Sthil Racing Team (D-Vespa Cosa 221 Malossi) 121T.

29.Old Scoot Nice (F-Vespa PX 177 Parmakit) 81T.

30.VCA-RT (F-Vespa PK 154 Quattrini) 13T.

31.Pinky and Brain Racing (D-Vespa ET3 150 Parmakit) 1T.

 

Classement des essais chronométrés :

1.TaxiVespa (PX210 Polini) 1.55.295 ; 2.Authentik Scooter 1 (PK 133 Polini) 1.56.138 ; 3.MitoLambretta (Lambretta Monza 225) 1.57.462 ; etc.

 

Classement meilleurs temps au tour :

1.MitoLambretta (I-Lambretta) 1.37.485 ; 2.SPRT-1 (F-Vespa PK Quattrini) 1.37.588 ; 3.LML France-Burzock (F-LML 215 Pinasco) 1.38.219 etc.

Who's Online

Abbiamo 87 visitatori e nessun utente online

Login

I prodotti Pinasco sono progettati e costruiti per l'impiego agonistico. L'utilizzo su strada pubblica e' vietato.